Du 8 au 12 juillet, le club de basket l’Étendard 1952 va innover en proposant un camp d’entraînement 100 % en anglais, avec des méthodes made in USA. Une façon, pour le club brestois, de reconquérir la jeunesse locale.

Comme son nom de « frenchy » ne l’indique pas forcément, ce concept de camp d’entraînement sportif tout droit venu des États-Unis passera par Brest pendant une semaine, début juillet. Une première rendue possible par l’entremise de l’Étendard 1952 et sa jeune équipe dirigeante. « On organise un camp d’entraînement d’été depuis une dizaine d’années, mais cette fois, on voulait innover, explique le président Jordan Wallet. On avait déjà entendu parler de ce projet qui a fait ses preuves ailleurs en France et l’occasion s’y prêtait ». D’autant plus après les finales NBA, événement planétaire de la première quinzaine de juin.

La société américaine Frenchy associate et ses représentants dans l’Hexagone proposent un stage clé en main avec des coachs spécialisés et du matériel de pointe en milieu urbain. « C’est un vrai plus car les participants vont découvrir des appareils réservés aux grandes universités américaines pour le travail individuel », argumente Jordan Wallet. Lequel avait pourtant quelques interrogations, notamment sur le coût (225 € les cinq jours) de l’inscription. « Finalement, on se dit que cela vaut vraiment le coup car il y a aussi l’immersion linguistique : tout le monde parlera anglais ! ».

Un public à reconquérir

Le camp US se déroulera à partir du lundi 8 juillet au gymnase de la Brasserie, à Brest, et accueillera des stagiaires de 9 à 20 ans. « On compte déjà 39 participants, mais il reste des places », glisse le président de l’Étendard 1952. Un club de basket-ball qui, depuis trois ans, se reconstruit sans renier son ancrage populaire. « On veut montrer aux Brestois qu’on est présent, au centre-ville et dans les quartiers, reprend Jordan Wallet. On réfléchit déjà à d’autres déclinaisons de ce camp d’été pour les prochaines années ». À suivre donc.

Également en ligne de mire, la rentrée de septembre, pour laquelle le club fourmille d’ambitions. « On aimerait franchir la barre des 140 licenciés (111 actuellement), notamment avec le lancement de la section féminine en compétition. On veut aussi amener nos équipes masculines jeunes au niveau interrégional afin de valoriser notre travail de formation ». Loin de la NBA, mais des rêves plein la tête.
Contact
Tél. 06 59 34 25 39, brestmetropolebasket@gmail.com